Touche pas à mon journalisme, l’impossible autocritique des médias

« La France n’est que 38ème au classement mondial de la liberté de la presse et, sans les aides de l’État, la plupart des journaux mettraient la clé sous la porte. Mais, le corporatisme, l’autocensure, et l’aveuglement idéologique empêchent la profession de faire son autocritique, pourtant nécessaire. »

Sur l’Observatoire des médias : Touche pas à mon journalisme, l’impossible autocritique des médias.